flashinfo
Bonne Gouvernance : projet

Renforcement des capacités des membres de la société civile Gabonaise et des communautés locales aux activités de surveillance et de collecte d’informations sur les informations forestières, pour une amélioration de la gouvernance

  • projet→ sous financement :


Par Brainforest - 31/01/2013 à 05:20:11 - Modifié le 18/12/2015 à 04:35:07

Note de synthèse du projet FAO phase 2

Titre du projet : « renforcement des capacités des membres de la société civile Gabonaise et des communautés locales aux activités de surveillance et de collecte d’informations sur les informations forestières, pour une amélioration de la gouvernance ».

Financement : programme d’appui  ACP-FLEGT de l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Durée du projet : 12 mois

Objectif du projet : assurer aux acteurs de la société civile et à ceux des communautés locales forestières, des aptitudes de surveiller, à collecter, et à documenter des infractions forestière.

Activités : Mener des missions d’information dans 4 bassins forestièrs du Gabon (Woleu-Ntem, Estuaire, Ngounié et Nyaga) Organiser des ateliers de formation sur l’observation indépendante des forêts, ainsi que sur les éléments du plan d’action et APV.

Résultats des attendus :

  1. les membres du réseau société civile et la communauté locales sont informés sur la notion d’observation indépendante  des forêts ;
  2. Promotion d’un dialogue entre la société civile et les autres parties prenantes au processus FLEGT en vue d’établir des bases institutionnelles permettant de mener des activités de surveillance et de collecte des infractions forestière par société civile ;
  3. Renforcement des capacités de la société civile et de la communauté locale dans les 4 provinces pour mener des activités de surveillance et de collecte d’information sur les infractions forestières.

Contexte du projet :

  En novembre 2009, les autorités politiques Gabonaises ont manifesté leur intérêt d’ouvrir des négociations avec l’Union Européenne en vue de la signature d’un Accord de partenarial volontaire (APV). A cet effet le Gabon a officiellement  ouvert les négociations avec l’Union Européenne le 23 Septembre 2010.

L’APV vise d’une part l’adoption d’un mécanisme de régulation capable d’assurer une exploitation forestière respectueuse des textes réglementaires au Gabon ; et d’autre part, l’amélioration des échanges commerciaux avec l’Union Européenne par l’ouverture des marchés aux produits ligneux issus des légales.

Le mécanisme de régulation souhaité comporte plusieurs éléments parmi les quels, l’institutionnalisation et l’opérationnalisation d’un observatoire indépendant des forêts.

L’observation indépendante contribue  au renforcement de la gouvernance forestière et à l’amélioration des pratiques.par le suivi des activités, il permet de vérifier l’adéquation des pratiques avec les dispositions réglementaires dans les chantiers forestiers.

  • Partenaire(s) :

Voir aussi