Gestion Durable des Forêts → Atelier

 

Renforcement de capacités en montage de projets bancables au profit des ONG du Gabon engagées dans les processus de gouvernance forestière

Du 19 au 22 février 2018 à Libreville, à peu près seize(16) représentants des OSC, quatre(4) de  l’administration des forêts et du CTC, ont bénéficié d’un renforcement de capacités en conception de projets et rédaction de propositions à financement. Tous ces acteurs  travaillant de près ou de loin sur des questions de gouvernance forestière, se sont ainsi retrouvés pendant 4 jours,  au cours d’un atelier organisé par Brainforest ; Atelier qui entrait dans la suite de la mise en œuvre des activités du projet CV4C au Gabon.


Par Brainforest - 27/02/2018 à 10:09:50 - Modifié le 27/02/2018 à 16:38:28

La formation

La formation qui a été très explicite, et basée sur un ensemble d’exposés, de travaux en groupe, d’interactions directes entre participants et d’une étude de cas, a permis aux apprenants de tirer meilleur parti de l’utilisation de certains outils fondamentaux et de méthodologies en matière de montage de projets et de rédaction de propositions à financement. Parmi ces outils, nous citerons par exemple La grille de gestion des projets axés sur le résultat, les arbres à problème et à objectifs, l’analyse des parties prenantes, l’analyse des risques, le cadre logique etc. l’un des formateurs, le Dr. Aurelian Mbzibain, pense qu’ « Effectivement, l’hypothèse c’est que si les membres  de la plateforme sont formés en montage de projet, cela permet à cette plateforme de mobiliser des ressources nécessaires pour permettre à ses membres de réaliser des actions d’appui à la gouvernance forestière au niveau du Gabon. Parfois les ONG n’ont pas accès aux financements,  et développent des activités qui ne sont pas réalisées. Donc cette formation devrait leur donner des éléments, des outils et des aptitudes pour leur permettre d’être plus effectives dans le montage des projets et augmenter le taux de réussite quand ils développent des projets pour la recherche des financements ».

 

Les apprenants issus principalement de la plateforme Gabon Ma Terre Mon Droit (GMTMD), de l’Administration en charge des Forêts et du Comité Technique de Coordination (CTC) ont ainsi bénéficié des subtilités et astuces pouvant leur permettre dorénavant, dans le cadre de la recherche de financement, de monter des projets qui retiendront une forte attention des bailleurs de fonds.

La quasi-totalité des apprenants ont trouvé la formation très pratique ; nous avons recueilli les propos de quelques participants à ce sujet :

 

Charles Moubeyi, de l’ONG MUYISSI ENVIRONNEMENT.

C’est une satisfaction générale sur le plan de l’organisation, des méthodes pédagogiques qui ont été appliquées, et aussi de la compétence des formateurs. Tous ces éléments combinés nous ont permis d’acquérir des connaissances et de développer en nous des compétences et des aptitudes qui peuvent nous servir désormais à monter des projets pour nos différentes organisations. Cependant, je trouve quatre jours relativement insuffisants pour une telle formation. Il serait peut-être souhaitable de revoir ce nombre de jours à la hausse pour les prochaines programmations.

 

Sylvana Laura Ntsame Nguema, de l’Agence Nationale d’Exécution des activités Filière Bois.

Ça été une aubaine pour moi de suivre cette formation, parce que déjà, je n’ai jamais eu l’opportunité de participer ou de monter un projet auparavant. Alors, J’ai pu découvrir les différents aspects qui constituent le canevas de rédaction d’un projet ; Ce qui me manque maintenant, c’est qu’à la longue je m’exerce de plus en plus pour pouvoir maîtriser le processus.

 

Le projet cv4c

Il est à noter que ce nième atelier de renforcement de capacité vient compléter une série du même genre - Développement Organisationnel, Observation Indépendante, Prise en compte du genre dans la gouvernance forestière, Gestion financière etc. - au profit de Brainforest qui est porteur du projet « Voix des Citoyens pour le Changement : observation forestière dans le bassin du Congo » au Gabon et des autres acteurs non étatiques engagés dans les processus d’amélioration de la gouvernance forestière;  

 

Un  ensemble d’appui qui répond à l’objectif selon lequel, les acteurs non étatiques « devenus forts et efficaces font le suivi de la gouvernance forestière et du changement d’affectation des terres forestières, informent les processus pertinents, en particulier FLEGT et REDD+, et contribuent à l’efficacité des réponses des agences d’application des lois et d’élaboration des politiques ».  

 

Quelques photos de la formation

 

 

 

Dans le même domaine


Quelques projets / études mis en oeuvres